L’histoire du couteau

L’histoire du couteau

Quelle est l’origine du couteau ?

 
Dans la construction de notre monde, le soleil et la terre ont été créés en même temps il y a 4,5 milliards d’années. Les premières formes de vies sont apparues il y a 3,5 milliards d’années sur terre et l’homme a vu le jour il y a environ 200 000 ans.
 
Au cours de son incroyable évolution, l’homme a créé de nombreuses choses indispensables à sa survie et notamment une qui nous fascine encore aujourd’hui :
le couteau moderne il y a environ 25 000 ans.
 
Dans les tous premiers âges il y a plus de 2 millions d’années, le couteau était un objet élémentaire qui servait autant d’outil que d’arme et était fait en pierre, en silex, en obsidienne ou en os.
Ses fonctions premières, qui sont les caractéristiques du couteau, étaient de couper, racler et percer.
 
Cela peut paraitre anecdotique mais a permis à l’homme d’être capable de chasser, de pêcher, de trouver de la nourriture, de se construire des abris et même de se défendre.
 
Le couteau a donc une grande part de responsabilité dans notre évolution car il nous a permis de subvenir à nos besoins primaires et nous a offert plus de temps pour développer d’autres compétences qui font de l’homme ce qu’il est aujourd’hui.
  

Quelle est l’évolution du couteau dans l’histoire de l’homme ?

 
Le couteau a pendant très longtemps été le résultat de pierres ou d’os cassés afin de créer un bord tranchant.
Ce n’est qu’au Paléolithique Supérieur (de 35 000 à 10 000 av.J.C.) que le couteau tel que nous le connaissons aujourd'hui en termes de formes et d’équilibre est apparu.
 
Durant l’Age du bronze et du cuivre (de 2700 à 900 av. J.C.) les techniques se sont perfectionnées et le métal a pris une place essentielle dans la vie des hommes ainsi que dans la fabrication des couteaux.
 
Cependant, le tranchant du métal n’étant pas aussi durable que celui de la pierre, l’utilisation de la pierre à aiguiser pour maintenir les outils en état a commencé à se développer.
 
Durant l’Age du fer (débute vers -1200 av. J.C), les outils et notamment les couteaux deviennent beaucoup plus tranchants, solides et durables dans le temps.
 
L’acier allié au fer, obtenu en frottant du carbone sur la lame de fer pendant le processus de fabrication, est le matériau le plus couramment utilisé aujourd’hui dans les couteaux et autres types d’armes tranchantes.
 
De nos jours, de nouveaux matériaux sont mis en œuvre dans l’industrie de la coutellerie : alliages de cobalt, lames en titane et bien d’autres.  Cependant, les lames en acier sont toujours considérées comme les plus durables et les plus efficaces et constituent le matériau le plus utilisé pour les lames de tous types. C’est pourquoi depuis l’invention de la lame en fer, nos couteaux ont très peu changé.
 
Une évolution notable dans l’histoire du couteau est l’invention relativement récente du couteau pliant il y de cela plus de 600 ans.
 
Ces couteaux pliants ont évolué au cours de cette période avec de meilleurs mécanismes de verrouillage, des fixations plus solides, de meilleures conceptions du manche, etc… mais le concept reste encore le même aujourd’hui. 
 

Comment le couteau s’est-il développé en France ?

 
Le couteau a été façonné sur l’ensemble de la planète, de façon empirique ou artisanale. Cet ustensile était à l’origine fabriqué par le forgeron, le maréchal ferrant ou le ferronnier, spécialistes du travail des métaux.
 
Il faudra attendre le IXème siècle en France pour voir apparaitre des artisans spécialisés dans la création et la fabrication de couteaux : les couteliers.
 
A cette époque, la fourchette n’existant pas encore puisqu’elle est apparue à la Renaissance, les gens mangeaient soit avec les doigts, soit avec le couteau.
 
C’est pourquoi certains couteaux avaient une forme de lame très typique avec un décroché permettant de piquer les aliments, notamment dans les plats en sauce.
 
Le couteau Le Montmirail de l’Astelle Montmirail reprend cette caractéristique comme un clin d’œil au passé. Vous pouvez le retrouver sur notre site internet astellemontmirail.com.
 
De manière globale, l’homme a toujours usé du couteau dans son quotidien et jusqu’au Moyen Age cet outil servait aussi bien à manger qu’à faire la chasse. Les pointes étaient donc aiguisées pour permettre de piquer les aliments avec l’aide, parfois, d’une cuillère.
 
Il semblerait que le Cardinal Richelieu, lassé de voir de voir ses convives se curer les dents avec leurs couteaux, ordonna à son maître d’hôtel de limer les couteaux. Lié à cette anecdote, le couteau de table à bout arrondi était apparu, et cette mode fut adoptée par les Français ainsi que Louis XIV à la fin du XVIIème siècle.
 
Aujourd’hui, les couteaux de table sont généralement modérément tranchants, en acier inoxydable et destinés à ne couper que les aliments de texture courante.
 
Les premiers couteaux pliants retrouvés en France datent de l’époque mérovingienne, vers l’an 360. Deux d’entre eux sont au musée de Normandie de Caen et ont d’ailleurs été reproduits par Pascal Turpin qui a par la suite créé le couteau pliant le Normanchois.
 
Le couteau pliant restera malgré tout très rare jusqu’au XVème siècle, époque à laquelle apparait le marteau pilon, accompagné d’une baisse du prix de l’acier.
 
En effet, avant cette période, l’acier coute 5 fois plus cher que l’or et 40 fois plus cher que l’argent.
 
Par la suite, les couteaux pliants se sont développés dans de nombreuses régions de France et connaissent aujourd’hui un incroyable diversité.